•  

    Périscolaire à Béziers : la Direction Académique reste sourde, la municipalité se défausse, les élèves et les enseignants « trinquent ».

    mardi 7 octobre 2014

    Communiqué de Presse

    UNSA Education de l’Hérault

     

     

    Périscolaire à Béziers : la Direction Académique reste sourde, la municipalité se défausse, les élèves et les enseignants « trinquent ».

     

     

     

    Après un mois de fonctionnement, les enseignants et les familles dressent un constat négatif quant au fonctionnement  de l’accueil périscolaire dans les écoles élémentaires de la ville de Béziers.

    L’accord passé entre la Mairie et les autorités académiques a permis à la Ville de se défausser du périscolaire sur l’Education Nationale au travers de l’extension des dispositifs d’accompagnement éducatif.

    Force est de constater que les moyens accordés par l’Education Nationale sont bien en deçà des besoins des écoles et des familles : en fin de journée les effectifs par groupe dépassent largement les 25 élèves. L’accompagnement éducatif est ainsi dévoyé en vaste garderie.

    Depuis la rentrée les équipes enseignantes supportent seules le poids de cette situation.

    L’UNSA Education, après avoir alerté les autorités académiques et la municipalité, dénonce publiquement cette situation alarmante.

    En laissant croire qu’elles pallieraient aux carences de politique éducative de la ville de Béziers, les autorités académiques ont contribué à la mise en place d’un dispositif périscolaire voué à l’échec qui entrainera la souffrance des élèves et des enseignants.

    L’UNSA Education en appelle une fois de plus à la responsabilité de chacun : la Direction Académique et la ville de Béziers doivent travailler ensemble et  faire des propositions de nature à régler cette situation.

    Faute de quoi, l’Unsa Education soutiendra les équipes enseignantes dans leur action ou prise de décision pour sortir de cette impasse.

     

    Le communique de presse format PDF

     

    Pour tout contact :

    34@unsa-education.org

     tel : 06.25.99.54.19

     

    Pin It

  • L'UNSA Education de l'Hérault appelle au soutien de la directrice d'une école d'Henin Baumont face aux pressions injustes et diffamatoires d'élus du Front National.

    Lire la suite...

    Pin It

  • Rentrée 2014: l'UNSA Education de l'Hérault reçu par La DASEN dés le vendredi 5 septembre

                                          

     

    L’UNSA Education de l’Hérault a été reçu en audience, vendredi 5 septembre, par la Directrice Académique, suite aux quelques mesures  de carte scolaires annoncées pour cette rentrée 2014. En l’absence de réunion  de toute instance concertation ou de groupe de travail, l’Unsa Education prend ses responsabilités pour porter la parole des collègues.

    De toute évidence, les mesures annoncées sont nettement insuffisantes au regard des besoins.  Fort des remontées de nombreuses écoles, l’Unsa Education a fait le constat,  généralisé au département,  de l’augmentation des moyennes. Les écoles élémentaires à  plus de 27 élèves de moyenne, et au-delà de 28 se multiplient… Comme prévu, le département doit faire face à une forte hausse d’effectif.

    L’UNSA Education a fait état de toutes les situations d’école dont elle avait connaissance après les remontés des collègues. L’administration s’est engagée à les étudier et mettre en place sur une vigilance particulière sur les hausses d’effectifs à venir, particulièrement dans les secteurs où les programmes de constructions sont à la livraison.

    L’UNSA Education, le SE-UNSA 34 ont rappelé l’alerte qu’ils avaient lancé en décembre 2013, avec la FCPE et les DDEN, en direction de l’Administration Académique mais aussi des parlementaires sur les conditions difficiles voire impossible de réalisation de cette rentrée scolaire 2014. Notre département au regard de sa démographie scolaire mais aussi de l’hétérogénéité de ses territoires exige d’autres moyens pour ses établissements scolaires. La DASEN a fait part du travail mis en œuvre par ses services pour aborder la préparation de la prochaine rentrée 2015 dans les meilleures conditions.

    L'UNSA Education a renouvelé son exigence permanente de voir les effectifs de toutes les catégories de personnels. La refondation de l'école ne pourra pas se faire sans l'ensemble des personnels, d'enseignement, de direction, de gestion administrative, d'inspection et des missions santé-sociales.

    L’UNSA Education et le SE UNSA resteront vigilants et continueront le suivi de toutes ces situations.

    L’UNSA Education de l’Hérault a renouvelé son exigence sur l’accompagnement des équipes dans la mise en œuvre de la nouvelle organisation du temps scolaire, notamment pour ce qui concerne la diffusion de guide technique ou de dossier de retour d’expérience pédagogique. Les directrices et directeurs d’écoles, particulièrement exposés en cette rentrée sur les questions d’organisation, doivent être accompagnés et épaulés. Les situations difficiles doivent mobiliser les équipes de circonscriptions.

    La question de la mise en œuvre de l’accompagnement Educatif a fait l’objet d’un long débat. Toutes les difficultés ont été listées : enveloppe budgétaire contrainte, sous évaluation des besoins en groupe, difficulté de recrutement notamment le vendredi soir sur Montpellier, situation anxiogène pour les écoles de Béziers entrant dans le dispositif, surcharge de travail pour les directeurs. L’UNSA Education souhaite avoir été entendu sur ces questions et attend des mesures concrètes de la DSDEN 34.

    L’UNSA Education est revenu sur l’épineuse question de la blouse version Mairie de Béziers. Notre fédération a rappelé qu’au-delà d’une tenue c’est bien d’un uniforme et d’une vision de l’école surannée voire réactionnaire dont il est question. L’UNSA Education et le SE UNSA 34, avec ses partenaires laïques, seront extrêmement vigilants et dénonceront toutes les tentatives de pollution et de dégradation du climat scolaire Biterrois.

     

     Liste des mesures provisoires 1er degré

     

     

     

    Pin It

  • CDEN du 30 juin 2014: les organisations du temps scolaires sont enfin TOUTES posées

    CDEN du lundi 30 juin 2014

    L’ordre du jour de ce CDEN se limitait à examiner les organisations du temps scolaire des écoles de 66 communes (dans l'Hérault 253 communes comportent au moins une école):

     - 30 localités restées en carence lors du dernier comité

    -  36 demandes d’expérimentations présentées dans le cadre du décret complémentaire du 7 mai 2014 (dit décret Hamon).

    Pour note les expérimentations ne sont validées par le Recteur que pour une durée d’un an.

    L’UNSA Education après avoir dénoncer les atermoiements des communes et du Ministère conduisant à la parution très tardive du décret complémentaire, a  demandé une nouvelle fois que du temps institutionnel soit accordé aux équipes pédagogiques pour pouvoir mettre en œuvre au mieux les nouveaux emplois du temps découlant des nouveaux horaires et d’être en mesure de produire une première analyse de leurs effets.

    La DASEN a annoncé que la question pédagogique serait la ligne directrice des travaux des équipes et des formations proposées par les circonscriptions.

    Pour conclure, la FCPE pour les parents d’élèves, les DDEN, les représentants des communes et l’UNSA Education (seule organisation syndicale) ont voté à l’unanimité un vœu rappelant l’opposition du CDEN de l’Hérault à la mise en œuvre d’organisation du temps scolaire défavorable aux besoins des enfants, c'est-à-dire celles comportant des journées d’écoliers dépassant 5H30.

     

    OTS Hérault 27 février 2014

     

    OTS complémentaires Hérault 30 juin 2014

    Pin It

  • Baromètre UNSA des métiers de l’Éducation. Nos collègues aiment leur métier mais...

     

    Du 5 mai au 5 juin 2014, se déroulait la seconde édition du baromètre UNSA des métiers de l’Éducation. Après avoir recueilli 16 333 réponses en 2013, nous en avons obtenu 18 821 cette année.

    Ce baromètre annuel est pour l’UNSA Éducation l’occasion de recueillir les témoignages des collègues que nous représentons, dans la diversité de leurs métiers et de leurs lieux d’exercice. Notre objectif est de mieux les comprendre pour mieux les représenter.

    L’enquête est basée, chaque année, sur les douze mêmes questions fermées et deux questions ouvertes facultatives permettant aux participants de s’exprimer sur des points positifs et négatifs de leur secteur d’activité.

    Comme en 2013, les personnels dans leur écrasante majorité déclarent aimer leur métier (94%) et être heureux de l’exercer (83%). Leur état d’esprit en revanche est, lui, davantage négatif que l’an dernier. Leur première préoccupation reste bien le pouvoir d’achat (priorité absolue pour 62 % des répondants contre 59% en 2013). Viennent ensuite dans le même ordre que l’année dernière les perspectives de carrière (45% contre 44 % en 2013) et la charge de travail (troisième priorité la plus citée, pour 40 % des collègues).

    Cela traduit certes un besoin de reconnaissance financière, mais nos collègues expriment également un besoin de reconnaissance au sens large. En effet, 57 % des personnels affirment ne pas se sentir reconnus et respectés dans leur pratique professionnelle (chiffre qui passe à 68% pour les seuls enseignants 1er et 2nd degrés !).

    Enfin, la morosité générale n’épargne pas les personnels qui sont seulement 21 % à se dire en accord avec les choix politiques faits dans leur secteur d’activité.

    Pour l’UNSA Éducation, ces réponses confirment la nécessité d’obtenir rapidement des perspectives salariales, mais au-delà d’avancer sur les réflexions liées aux métiers et aux carrières. Il est urgent, également, de renforcer le dialogue avec les personnels et de mieux reconnaître les compétences de tous ces professionnels qui aiment leur métier. C’est une nécessité pour en faire des acteurs positifs et engagés dans des évolutions partagées, comprises et qui prennent sens.

    Pour toutes ces raisons, l’UNSA Éducation continuera à agir sur ces sujets, ministère par ministère, ainsi qu’au niveau de la Fonction publique.

    Les résultats de l'enquête ici

    Les résultats de l'enquête pour le languedoc Roussillon

    Pin It