• CARTE SCOLAIRE DE L'HERAULT: UNSA EDUCATION A DEFENDU TOUS LES TERRITOIRES

    l'UNSA EDUCATION de l'Hérault a salué l'effort budgétaire en nombre de poste dans notre département et la traduction des mesures importantes liés à la mise en oeuvre de la  refondation - Plus de maîtres que de classes- et -la scolarisation spécifique des enfants de moins de 3ans-      Toutefois, la surdité technocratique de la Direction Académique aux demandes et remarques des membres du CDEN prouve que le dialogue social rénové est encore loin ...

     

    CARTE SCOLAIRE DE L'HERAULT: UNSA EDUCATION A DEFENDU TOUS LES TERRITOIRES

     

                    Compte rendu CDEN de l’Hérault du jeudi 21 février 2013.

     

    Le CDEN de l’Hérault sous la présidence du préfet de l’Hérault avait pour ordre du jour :

    - La nouvelle sectorisation de plusieurs collèges

    - l’examen des mesures de la carte scolaire du premier degré.

    - Les prévisions d’effectifs dans les collèges pour la rentrée 2013

    - L’I.R.L du par les communes pour les instituteurs

    - Le renouvellement d’une partie des DDEN de l’Hérault

     

    Lecture des interventions préliminaires :

     

    Présentation des nouvelles sectorisations des collèges par le vice président du Conseil Général

    -          Création du collège de Roujan

    -          Nouvelle sectorisation des collèges Jeu de Mail et Clémence Royer

    -          Nouvelle sectorisation des collèges Gérard Philippe et Clemenceau

    -          Nouvelle sectorisation des collèges des collèges de Frontignan

     

    Ces présentations sont l’aboutissement de phases de concertation ou des réajustements à la marge.

    L’UNSA Education a voté favorablement sur l'ensemble et s’est abstenu sur les modification de secteur concernant les collèges  Gérard Philippe et Clemenceau, le conseil d’administration d’un des collège n’ayant pas émis un vote favorable.

     

    L’examen des mesures de la carte scolaire du premier degré

     

     Le DASEN a présenté rapidement les axes majeurs qui ont conduit à ces nombreuses mesures de carte scolaires. L’UNSA Education fait le constat que les mesures présentées sont identiques à celles présentées en CTSD mardi 19 février, à l’exception d’une ouverture de classe élémentaire à Villeveyrac (qui était soumise à l’accord de la commune pour la mise en place d’une construction provisoire) et au retrait de la proposition de fusion des écoles Dante Alighieri et Sun Yat Sen (après avis négatif de chaque conseil d’école).

    Les demandes des représentants UNSA Education, pourtant appuyées par les associations de parents d’élèves et des représentants des collectivités locales, de sursoir à certaines mesures de fermetures n’ont pas été entendues par la Direction Académique.

    La tenue d’un nouveau CTSD, certes pendant les congés d’hivers,  sur les mesures de fermetures aurait permis aux élus du personnel de disposer de nouveaux éléments pour nourrir le débat et la contradiction sur certaines situations.

    L’UNSA Education a lancé un avertissement solennel : les nombreuses situations présentées mais non prises en compte feront certainement l’objet de mesure de réajustement en septembre 2013, le contingent de remplaçant sera donc une nouvelle fois amoindri.

     

    L’ensemble des membres du CDEN a émis à l’unanimité un avis défavorable aux mesures de fermeture de classe.

     

    La Prévision d’effectifs dans les collèges de l’Hérault n’a fait l’objet que d’une présentation au CDEN (voir compte rendu CTSD 2 degré)

     

    Le Préfet a fait lecture d’un avis de la commission départementale concernant L’I.R.L du par les communes pour les instituteurs. Cet avis recommande un gel de l’augmentation de cette indemnité pour l’année 2013. L’UNSA Education a émis un vote défavorable.

     

    Le renouvellement des DDEN a été soumis au vote. Il a recueilli un avis favorable.

     

    Déclaration UNSA Education au CDEN

     

    CARTE SCOLAIRE DE L'HERAULT: UNSA EDUCATION A DEFENDU TOUS LES TERRITOIRES

     

    Déclaration de l’UNSA Education 34

     CDEN de l’Hérault

    jeudi 21 février 2013.

     

     

     

     

    Monsieur le Préfet de l’Hérault

    Monsieur le Président de Conseil départemental de l’Education Nationale,

    Mesdames, Messieurs les membres du CDEN de l’Hérault

     

    Pour la première fois depuis quelques années, le CDEN de l’Hérault se déroulera au mois de février, sans boycott et sans report. C’est le défaut d’unanimité de vote sur les fermetures de classes qui nous prive d’un report du CTSD pour ré-éxaminer ces propositions. L’UNSA Education déplore cette occasion manquée, la situation de plusieurs écoles aurait mérité un second débat.

    L’UNSA Education de l’Hérault, organisation attachée au paritarisme, reste persuadée que l’écoute attentive des Services Départementaux de l’Education Nationale se traduira par des modifications de mesures, notamment l’abandon de certaines fermetures de classes, présentées en CTSD le 19 février.

    Pour autant, notre fédération et tous ses syndicats saluent et encouragent la nouvelle impulsion donné à l’école Publique et notamment à l’école primaire, dans notre département. Nous profitons de ce conseil pour saluer, à juste titre, l’effort financier engagé par le département sur la construction de collèges, même si l’accroissement démographique constant nécessiterait encore plus.

    La tache qui attend l’Education Nationale et ses personnels est immense tant les attentes de la nation se focalisent en ses temps de crise socio-économique sur son Ecole.

    Tous les élèves, quelques soient leurs origines, quelques soient les territoires qu’ils habitent, doivent pouvoir monter dans le train scolaire pour atteindre le socle commun de compétence et bénéficier dans l’avenir « d’une formation tout au long de la vie ».

    L’immense gâchis que représente-les 13,7% d’une classe d’âge sans qualification doit être patiemment relégué dans les rayonnages du passé.

    Pour cela, aucun territoire de notre département ne doit être « délaissé » voire « sanctionné » pour cause de mauvaise gestion scolaire endémique de la commune.

    Les élèves des villes de Béziers et de Sète et leurs familles mais aussi les équipes pédagogiques ne peuvent souffrir plus longtemps de la « non-politique éducative » de leur commune.

    Certaines zones rurales de notre département doivent recueillir une attention toute particulière de la part de ce Conseil Départemental dans le premier et le second degré.

    Les conditions de travail des élèves et des personnels y sont particulièrement dégradées : absence de médecine scolaire, postes spécialisés non pourvus, remplacement des enseignants aléatoire voire impossible.

     

               

     

    Pour l’UNSA Education, notre grand ministère ne doit pas limiter son ambition aux seules créations de postes d’enseignants. Il est urgent que des créations de postes d’administratifs, de santé-sociaux, de chefs d’établissements et d’inspecteurs viennent contribuer à la mise œuvre effective de la Refondation.  

     

    Nous le savons tous, Monsieur Le Préfet, Monsieur le président du CDEN, la tâche est immense. Il y a d’importants chantiers à mener et les premières mesures étudiées aujourd’hui devront être amplifiées dans l’avenir pour concrétiser l’ambition affichée.

     

     

    Pin It